ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
Universite´ Lille
ACCUEIL - ASA
Menu "Histoire"

Sommaire

A-
Denise Abraham
B-
Robert Ballenghien
Antoine Bonte
Jeanne Bouchez
Michel Bridoux
C-
Raymond Cauchie
D-
René Defretin
Maurice Durchon
F-
Myrna Fernandez
G-
Christian Ghestem
H-
Hubert Huyghe
M-
Norredine Mahammed
Christian Maizières
Michel Migeon
Michel Moriamez
R-
Jean Rousseau
S-
Jean Schiltz

FIGURES ET ACTEURS
DE L'UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LILLE

René DEFRETIN
(1903 - 1982)
L'essor de la géologie lilloise

Par André DHAINAUT
René Defretin

René Defretin est né à Lille 31 janvier 1903. Ancien élève du Lycée Faidherbe à Lille, il obtient la Licence de Sciences Naturelles en 1923 et le Diplôme d'Etudes Supérieures en 1924. Il devient alors assistant, délégué en 1927, puis titulaire en 1928. Sa carrière va alors suivre une évolution assez peu commune, un long blocage au début, dû à la quasiimpossibilité de pouvoir effectuer des recherches à ce moment dans le laboratoire; à l'opposé, une fin de carrière brillante qui se traduira par l'accès aux plus hautes fonctions universitaires. Durant la guerre 1939-1945, lieutenant d'artillerie, il est fait prisonnier en 1940, puis libéré en 1941 pour charges de famille nombreuse.

Le scientifique.
De retour à Lille, il termine sa thèse, soutenue le 29 mai 1947 : " Recherche sur la musculature des Néréidiens au cours de l'épitoquie, sur les glandes parapodiales et sur la spermiogenèse ". Cette thèse dirigée par le professeur Dehorne se situe dans la lignée lilloise des recherches consacrées à la biologie marine du littoral et plus particulièrement à l'étude d'invertébrés marins, les Annélides polychètes. Ce travail est basé sur des observations microscopiques très fines. René Defretin y procède notamment à des réactions histo-cytochimiques, techniques encore peu usitées à l'époque.

Nouveau docteur ès sciences, il est détaché pour quelques mois, à partir d'avril 1948, comme sous-directeur du Musée Océanographique de Monaco. De retour à Lille, il envisage de monter un laboratoire équipé pour la biochimie. Il collabore avec les biochimistes de la Faculté de médecine : G. Biserte et J. Montreuil. Il travaille ainsi sur les acides aminés et les glucides des mucoprotéines des tubes d'Annélides sédentaires. Il effectue également des recherches sur les neurosécrétions du système nerveux des Néréidens lors de l'épitoquie (maturation génitale) par une approche histologique et histochimique. René Defretin est nommé maître de conférences de zoologie le 1er octobre 1955 puis professeur sans chaire en 1958. Il devient titulaire de la chaire de Biologie marine en 1959. Cette nomination conduit à rappeler les modalités de lacréation de l'Institut de Biologie de Wimereux.

Le Fondateur du laboratoire de Wimereux.
Après la guerre 1940-1945, la faculté des Sciences se trouvait sans laboratoire maritime (*) ; celui créé au Portel par le Pr. Hallez, au début du XXe siècle, avait été complètement détruit par les événements. En 1950, une commission constituée par le recteur est mise en place en vue de la reconstruction de ce laboratoire. René Defretin s'implique beaucoup dans ce dossier. Il expertise les dommages de guerre de la station du Portel et rassemble la documentation nécessaire à Pavant-projet de reconstruction. La procédure va s'étirer sur plusieurs années. Les deux hectares du terrain de construction sont achetés en 1953, mais les travaux ne démarreront qu'en 1957 ; R. Defretin les supervise activement au cours de nombreuses réunions de chantier. Enfin, le 2 octobre 1960, c'est l'inauguration officielle de l'Institut de Biologie maritime et régionale de Wimereux, en présence de Messieurs Capdecomme, directeur de l'Enseignement supérieur et du Recteur Debeyre. Le Pr. Defretin en devient directeur et gardera cette fonction jusqu'à sa retraite.

Doyen et président.
Le Pr Defretin avait été élu doyen de la Faculté des Sciences en novembre 1967 ; il en présida le dernier conseil le 7 janvier 1970. Il est alors élu président du Conseil transitoire de gestion (28/1/70) puis de l'Assemblée constituante (16/12/70) chargée de mettre en place les statuts du nouvel établissement. Le 27 janvier 1971 se tient la première réunion du Conseil d'Université sous la présidence de M. le Recteur. Le Pr Defretin est élu à la tête de ce nouveau conseil et il le présidera jusqu'à la séance du 26 septembre 1973, qui sera suivie de son départ en retraite. Dans l'allocution prononcée lors de ses adieux, il retrace l'historique des dernières années de la Faculté. Il insiste sur les rôles respectifs du recteur Debeyre qui a voulu et réalisé le Campus, du doyen Parreau qui a élaboré les programmes pédagogiques, du Pr. Lebrun, responsable des constructions et du doyen Tillieu qui a procédé à l'installation à Annappes. Il fait par ailleurs le tour des problèmes qui se posent à la toute nouvelle université, puis il cède la place au Président Parreau qui lui succède.

Conservateur du Musée d'Histoire Naturelle.
Cette retraite ne marque pas la fin des activités du Pr Defretin. En 1962, au départ du Pr Dehorne, René Defretin avait été nommé conservateur. Le parcours fut difficile et il s'ensuivit une longue lutte avec la municipalité lilloise pour l'obtention de postes et de quelques crédits pour la présentation des collections. Il n'obtiendra le remplacement d'un poste de taxidermiste qu'au bout de 10 ans ! De guerre lasse, il demande en novembre 1980 au Maire de Lille d'accepter sa démission.

Distinctions.
o Le professeur Defretin fut promu chevalier dans l'Ordre de la Légion d'honneur en 1966.
o Il reçut la Croix de guerre avec étoile de bronze en 1951. * II fut honoré du Grand prix de la ville de Lille en 1976.
- Président de la Société des Sciences de Lille de 1975 à 1977, il prononça à l'occasion de la Séance solennelle de 1977 une conférence aux horizons très larges :"L'homme et la nature ".

Sportif.
René Defretin s'était beaucoup intéressé au football et avait créé le challenge éponyme qui eut lieu durant plusieurs années. Dans un genre différent, on peut rappeler dans cette rubrique la marche qu'il mena avec le personnel et les étudiants, en 1971, d'Annappes à la Préfecture de Lille, en protestation de l'invasion du Campus par les CRS.

Le Professeur Defretin était un homme d'une grande droiture et sous un abord un peu intimidant, il abritait de très grandes qualités humaines. Le scientifique chez lui était doublé de grandes capacités d'organisation qu'il sut très justement mettre à profit au cours de sa carrière. Il pilota la Faculté avec habileté et prudence durant une période difficile. Pour terminer, nous aurons soin de ne pas oublier son épouse, Mme Simone Defretin-Lefranc, elle aussi scientifique, maître-assistante en géologie, très aimée de ses étudiants et qui soutint une thèse en 1958 sur les spongiaires fossiles du Nord de la France.

(*) Voir l'article " Heurs et malheurs des Laboratoires maritimes " par André Dhainaut et Roger Marcel, paru dans le bulletin de l'ASA-USTL (01-04- février 2004)