Texte sur bandeau
sur bandeau ligne 2

CONFÉRENCE DE l'ASAP 17 19

L’AGEL-UNEF : un siècle d’actions sociales, culturelles, politiques

CONFERENCE DU MARDI 12 MARS 2024 A 17 H 00 par Bernard MAITTE, Professeur émérite, Université de Lille
Amphi APPERT, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

Fondée en 1881, l’Union des étudiants et étudiantes de l’état, devenue AGEL-UNEF, veut, dès son origine, organiser les étudiants pour influer sur la politique universitaire, organiser leurs loisirs, lutter contre la « Catho ». Son action est facilitée par le recteur Georges Lyon, qui lui fait don d’une importante somme d’argent personnelle pour bâtir une maison qui sera propriété des étudiants, directement gérée par eux : « l’U ». Polyfonctionnel, celui-ci permet de développer des activités sociales et culturelles, d’éditer un journal. Après la seconde guerre mondiale la « Chartre de Grenoble » définit l’étudiant comme « jeune travailleur intellectuel » et en fait un individu « responsable et autonome, membre d’une collectivité s’intégrant dans la jeunesse nationale et mondiale, exerçant ses droits syndicaux, recherchant vérité et liberté ». La tendance majoritaire « les majos », apolitique, accentue les activités gestionnaires et culturelles, fonde une coopérative étudiante. Avec la guerre d’Algérie, les « minos », politisés, prennent la direction de l’AGEL : ils restent gestionnaires, développent la politique sociale et culturelle, alors que l’UNEF et l’U deviennent le centre de la lutte contre le colonialisme. Leur rayonnement s’accroit encore la paix revenue. La construction de la Cité scientifique à Annappes amène, malgré le soubresaut de mai 1968, la dispersion, puis l’éclatement de l’association. L’U sera abandonné puis illégalement détruit.