Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Alain BARRÉ et Claude KERGOMARD

vendredi 7 décembre 2018

 

BARRÉ Alain et KERGOMARD Claude

Entretien avec Alain BARRÉ et Claude KERGOMARD

L’entretien a été réalisé le 3 juin 2013 par Francis Gugenheim.

Alain Barré (AB) et Claude Kergomard (CK) ont été interviewés conjointement. Ceci permet notamment d’illustrer les permanences et les évolutions dans la vie de l’Institut de Géographie de Lille, au tournant des années 1960-70.

AB effectue les études classiques d’un étudiant en géographie au sein de la faculté des Lettres de Lille (1962-67), selon le cursus de l’époque : propédeutique (+ Ipes), licence en 2 ans, DES + Capes et enfin agrégation. CK commence ses études à la faculté des Lettres et les achève à l’USTL (1969-74) selon le cursus mis en place en 1966 : DUEL en 2 ans, licence en 1 an, DES et enfin agrégation. AB est recruté comme assistant en 1969 et CK en 1978 : jusqu’à la fin des années 1980, l’agrégation de géographie est le critère incontournable pour devenir assistant. Deux raisons justifient alors cette exigence :

  • une expérience pédagogique, validée par un passage dans l’enseignement secondaire. En effet, si un assistant est un enseignant-chercheur, les modalités de son recrutement privilégient le premier aspect de la fonction ;
  • ensuite, l’agrégation est censée donner une vaste culture géographique à quelqu’un dont les services peuvent alors comporter aussi bien de la géographie humaine que de la géographie physique.

L’un et l’autre ont été hébergés au B2, bâtiment provisoire du campus, où ils reconnaissent que s’ils disposaient de vastes bureaux, ceux-ci manquaient de convivialité. Ils ne se sentiront véritablement intégrés à l’USTL qu’en 1996 avec l’inauguration du nouveau bâtiment de géographie (CK étant d’ailleurs hébergé au SN 5, car il a fallu réduire les surfaces du nouveau bâtiment).

Le public étudiant se caractérise par le maintien des liens entre les UER d’histoire et de géographie, appartenant respectivement à Lille 3 et Lille 1. Selon les modalités, émanant des deux cursus, ce sont les étudiants ou les enseignants qui font la navette entre les deux campus. La création en 1975 de la MST Envar amène un nouveau public, celui d’une formation professionnelle, à effectifs réduits, fruit d’un rapprochement de la Géographie et des SVT. AB et CK enseignent dans cette formation offrant à ses diplômés une large palette de débouchés.

Sur le plan de la recherche, AB travaille en géographie des transports et CK en climatologie. La recherche reste, malgré le rattachement à des laboratoires dirigés par des Professeurs, une affaire individuelle, avec peu de moyens techniques jusque dans les années 1980. Chacun effectue ses recherches « sur le terrain », auprès de services divers qui leur fournissent des données, rédige ses articles de façon manuscrite, les fait frapper ou les frappe directement ; la « logistique » commence à apparaître fin des années 1980, avec les premiers micro-ordinateurs. CK travaille en climatologie des régions polaires et télédétection des glaces des mers arctiques. Cette thématique le conduit à se rapprocher du Laboratoire d’Optique Atmosphérique.

L’un et l’autre participent aux comités de rédaction des deux revues éditées par l’Institut de Géographie de Lille : Hommes et Terres du Nord pour CK et Espace Populations Sociétés pour AB.

Alain Barré

Retour à l’ensemble des résumés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 58 / 375607

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License