Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Deuxième entretien avec Arsène RISBOURG

mercredi 27 février 2019

 

Risvourg Arssène (2)

Résumé du deuxième entretien avec Arsène RISBOURG

Ce deuxième entretien a été réalisé le 16 février 2018 par Yves Crosnier et Jean-Pierre Sawerysyn.

Ce deuxième entretien avec Arsène Risbourg (A.R.), après celui du 22 juin 2015, a eu pour unique objectif de parler du DEUG A’2, cet aménagement du DEUG A spécialement créé par notre université pour les étudiants venant de BTS ou DUT et désirant poursuivre leurs études en Faculté. Très sensible aux difficultés de ces étudiants pour avoir lui-même vécu, au début des années 50, un parcours d’études supérieures assez similaire, A.R. a témoigné d’une profonde empathie à leur égard au cours de toute sa carrière. C’est ainsi que, dès la promulgation en 1967 et 1968 des décrets concernant les poursuites d’études après l’obtention d’un DUT ou d’un BTS, il s’implique fortement dans l’organisation et le fonctionnement de la commission d’admission spécialement créée pour l’orientation de ces étudiants. Au tout début, il est épaulé dans cette tâche par André Lebrun. Celui-ci est alors en responsabilité des enseignements de la Faculté en tant qu’assesseur du doyen Defretin et, par ailleurs, il est personnellement concerné par ces décrets de poursuite d’études puisque son propre service, l’Institut Radiotechnique, assure de longue date une formation de techniciens en électronique, laquelle vient de se transformer en département d’IUT.

Pour ces étudiants titulaires d’un DUT ou d’un BTS, la règle fixée en interne est d’admettre directement les meilleurs d’entre eux en licence, de demander aux plus faibles de refaire entièrement le DEUG A et d’imposer aux étudiants de niveau moyen de faire une année complémentaire de rattrapage, comportant notamment des mathématiques. C’est cette année complémentaire qui constitue ce qui va s’appeler le DEUG A’2. Lors de l’année de création de la commission, en 1968, les dossiers des postulants viennent principalement de la région Nord-Pas de Calais. Ensuite, ils viendront de partout mais le nombre d’inscrits dans ce DEUG A’2 ne dépassera jamais la centaine. Au cours de son existence, le DEUG A’2 en viendra à comporter deux options appelées MPC (Math, Physique, Chimie) et CCM (Calcul et Construction Mécanique). Sans enseigner personnellement dans le DEUG A’2, A.R. a cependant eu un rôle très étendu en contribuant de façon permanente au suivi de nombre de ces étudiants tout au long de leurs parcours d’études supérieures. Il a ainsi été témoin de brillantes réussites telles que Supélec, agrégation, doctorat.

De plus, quelques années après le début de cette première expérience dans l’orientation des étudiants "hors normes", A.R. sera sollicité pour étendre ses responsabilités, et c’est ainsi qu’il s’occupera également de la Commission générale des dispenses et de la Commission dite des préparationnaires (étudiants se réorientant à l’issue de la "taupe"). L’ensemble de ces tâches sera l’objet de son attention permanente jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite en 1990.

Yves Crosnier

Retour à l’ensemble des résumés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 31 / 375446

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License