Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Maurice PORCHET

jeudi 14 mars 2019

 

PORCHET Maurice

Résumé de l’entretien avec Maurice PORCHET

L’entretien a été réalisé le 19 octobre 2016 par Bernard Pourprix et Georges Salmer.

Maurice Porchet (MP) a préparé une licence de sciences naturelles à la faculté des sciences de Lille au début des années 1960. A l’issue de la licence, Maurice Durchon, professeur de biologie, lui a proposé à la fois un poste d’assistant et la préparation d’une thèse dans son laboratoire. Sa thèse a porté sur l’isolement d’hormones très primitives, sujet qu’il a continué à développer au sein du même laboratoire, y compris quand il en a été le directeur.

D’après MP, le professeur Durchon a été l’initiateur d’une évolution importante de la biologie à Lille qui, à l’époque où il a fait sa licence, était très marquée par le naturalisme et l’observation classique. Maurice Durchon a promu le développement de l’expérimentation et l’utilisation d’outils nouveaux, voie qui s’est développée avec l’arrivée de Jean Montreuil en biochimie. Ces deux laboratoires de biologie animale et de biochimie, tous deux associés au CNRS, étaient en 1980 les deux «locomotives» du secteur. MP a souligné aussi l’importance du développement de la biologie moléculaire sous l’influence de l’Institut Pasteur et son regret du positionnement de l’Institut de biologie de Lille, laboratoire propre du CNRS, coupé de l’université. Il estime toutefois que le CNRS a une importance primordiale comme évaluateur privilégié de l’activité des laboratoires de recherche et comme soutien à leur développement.

MP a connu les évolutions structurelles du domaine de la biologie avec la création du département, de l’UER puis de l’UFR de Biologie, et celles des conditions d’enseignement : introduction des TD en 1968, puis massification des effectifs (1000 étudiants en DEUG en 1980). Il a été le responsable d’un DESS, où la biologie moléculaire prenait une grande place et qui lui a valu beaucoup de satisfactions, tant de la part des étudiants que de leurs employeurs.

Georges Salmer

Retour à l’ensemble des résumés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 53 / 375883

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License