Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Claude CERF

dimanche 14 avril 2019

 

CERF Claude

Résumé de l’entretien avec Claude CERF

L’entretien a été réalisé le 28 février 2013 par Pierre Louis et Yves Crosnier.

Ayant déjà accordé un entretien à l’ASA en 2004 à propos de la "journée commémorative Michel Migeon", Claude Cerf a souhaité ne pas trop se répéter et le présent entretien s’est donc plutôt focalisé sur l’immédiateté de l’avant et de l’après 1968, période dont il a été un acteur important dans notre université.

Claude Cerf a suivi une filière universitaire lilloise ancien régime de la licence ès-sciences comportant : MPC, MMP, Physique et Chimie Générales. Après quoi, ayant rejoint l’Institut de Chimie, il y a préparé, pratiquement tout seul, une thèse de Doctorat d’Etat sur un sujet théorique choisi par lui-même et à forte connotation mathématique. Officiellement rattaché au laboratoire de Spectroscopie Raman, c’est paradoxalement à l’extérieur de l’université de Lille qu’il a réussi à faire reconnaître son travail et à constituer son jury de thèse, laquelle a été soutenue en 1963. Michel Delhaye, lorsqu’il sera devenu directeur du Laboratoire de Spectroscopie Raman, reconnaîtra après coup l’intérêt de son travail. Entraîné ensuite dans d’autres activités du fait des événements de 1968 et de son engagement de militant syndicaliste, Claude Cerf ne pourra pas poursuivre dans le domaine de recherche de sa thèse mais, par contre, il orientera progressivement son enseignement vers les mathématiques. Il n’abandonnera pas pour autant l’enseignement de la chimie, notamment en remplaçant son ami Michel Migeon quand celui-ci sera appelé aux hautes fonctions de Président de l’université (1977-1981), puis de Recteur (1981-1984 et 1985-1986).

Le présent entretien a porté principalement sur : la rarissime expérience vécue avant 1968 par Claude Cerf en ayant été l’un des deux seuls représentants (élus) du collège B siégeant au Conseil de faculté, alors que celui-ci ne comportait pratiquement à l’époque que des Professeurs ; le contraste de gouvernance entre l’autocratisme des multiples décanats d’Henri Lefebvre (1949-1961) et l’amorce d’ouverture introduite sous le décanat de Jacques Tillieu (1964-1967) ; dans l’après 1968, le nouveau style de travail inauguré par l’équipe de Direction mise en place sous la Présidence de Michel Parreau (1973-1975) et où Claude Cerf était chargé des Personnels AITOS et Enseignants tandis que Michel Migeon s’occupait de la Scolarité ; le caractère éprouvant de ses propres responsabilités auprès des Personnels et, à ce titre, la complexité de ses relations avec les différents rouages de l’université : Administration, Conseils, Commissions, etc.

Yves Crosnier

Retour à l’ensemble des résumés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 43 / 375607

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License