Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

La mission design et ses enjeux pour l’Université

Jacques Lescuyer : RDV ASAP septembre 2019
vendredi 20 décembre 2019

Jacques Lescuyer Chargé de mission design. Université de Lille

 

I. Une étymologie plurielle qui se retrouve dans des courants divers.

Certains considèrent que l’homme préhistorique en mettant en forme sur les parois des grottes sa conception du monde faisait déjà du design sans le nommer, comme moyen d’agir de manière interactive sur son environnement.

Le terme apparaît sous la Renaissance.
Designare, sa racine latine cumule plusieurs sens communs :

  • ordonner, placer dans l’ordre qui convient. Années 50, Le Corbusier pense les maisons suivant les principes du Modulor, basé sur les mesures de l’Homme et du chiffre d’or. ---) optimiser pour répondre au confort vital de l’homme. Autre architecte qui a cotoyé Le Corbusier, Robert Mallet-Stevens, début du siècle, vision moderne et rationnelle de l’architecture, refus de l’ornement, Villa Cavroix à Croix, associé à l’architecture domestique bourgeoise et en même temps remarquable par son approche très contemporaine des usages
  • On voit là poindre la question de l’AGENCEMENT, LA COMBINAISON, L’AMELIORATION des processus
  • indiquer, désigner de manière précise -----) indiquer la bonne méthode, la bonne utilisation d’un objet ou annoncer à quoi il sert. En 1957, Roger Tallon, rend esthétique et facile d’utilisation le tour Gallic 16, objet destiné à faire du tournage sur métal, invente pour la SNCF le design ferroviaire (avec le TGVDémarche créative et méthodique. Travaille avec les artistes Yves Klein, César, Arman (sur la matière). C’est la question des USAGES.
  • marquer d’une manière distinctive et marquer d’un style. Image de la marque Coca Cola, construite en partie autour du design de sa bouteille (inimitable) et de son logo
  • Question de la DIFFERENCIATION, de l’INNOVATION
  • dessiner au moyen d’un dessin, rendre présent à la vue. C’est entre autres le travail du designer graphique mais plus largement RENDRE VISIBLE donc COMPREHENSIBLE, ABORDABLE

La racine italienne disegno (dessin et projet, c’est-à-dire le tracé et l’intention) montre le cheminement, de l’idée, de la conception à la mise en forme.
On le voit : Le design est ainsi traversé par une série d’oppositions : à la fois intellectuel (dessein) et manuel (dessin), il est aussi technique et créatif.

Son évolution contemporaine, avec la convergence des nanotechnologies, des biotechnologies, de l’informatique et des sciences cognitives, invite à repenser la question des ponts entre pensée et faire, entre conception et réception des objets, des services, des systèmes d’organisation en plaçant l’usager, le citoyen, bref l’humain au cœur de la démarche.
Le Nouveau design, non plus envisagé comme une activité s’efforçant de résoudre les problèmes, cherche plutôt à en poser de nouveaux (ainsi introduire de nouvelles qualités et de nouveaux codes expressifs). On parle de design d’expérience. Il se veut prospectif et anticipateur.

II. Le design : une vision professionnelle et une vision populaire.

En France, le design est perçu comme cher, élitiste et moderne par le grand public. Et comme artistique. Vision des professionnels du design (majoritairement ayant reçu une culture du design académique, enrichie par l’expérience) et vision populaire (très variée) ne sont pas en phase.
Si la filiation du design en France reste encore très liée à l’esthétique (issu des Arts décoratifs et des beaux-arts, notre pays dissociant l’économie et les arts, ceux-ci fortement promus ces dernières décennies par la sphère publique), à l’international, l’esthétique est seulement l’un des aspects du design.

Dieter Rams, designer industriel allemand, chef du design chez Braun dont la formule était « moins mais avec la meilleure exécution » résumait le design dans les années 60 à travers 10 principes : Le bon design est innovant, rend un produit utile, est esthétique, rend un produit compréhensible, est discret, honnête, durable, approfondi jusque dans les moindres détails, respectueux de l’environnement, c’est le minimum de design possible. Cette définition est à transférer pour le design de services

III. Le design s’inscrit dans l’Histoire, participant au progrès, aux tensions et contradictions de la société
Depuis la fin du XX ° siècle, le design s’est peu à peu introduit dans de nombreuses pratiques professionnelles pour en devenir un des moteurs essentiels du développement de notre société de consommation. Plus qu’une méthode, cette pratique repense nos usages au quotidien, en jouant un rôle dans bien des activités publiques et privées.

L’histoire du design est indissociable des grandes mutations sociales et technologiques.

La révolution industrielle accélère son essor, notamment avec la production en série qui ré-interroge la question des usages. Commence une nouvelle histoire de l’environnement humain, écrite par les industriels et non plus uniquement par les artisans et les artistes. Des balbutiements de la machine à vapeur aux premiers gratte-ciel, l’histoire du design se développe en prenant appui sur l’innovation technologique.

Néanmoins, des tendances, des contadictions s’y opposent.

Le mouvement anglais Arts & Crafts entre 1880 et 1910 tente de résister à la mécanisation industrielle en opposant un travail d’œuvre collective artisanale, avec William Morris. La fabrication des objets trop coûteuse s’adressent aux seuls gens fortunés / son concurrent français et belge de l’Art Nouveau s’inspire de la nature).
Avec le Krach de 1929, la compétition entre les marques s’accentue. La profession de designer va s’instituer aux USA puis en Europe, à partir d’une économie fondée sur la consommation d’une classe moyenne et la démocratisation de l’équipement. Le design répond alors au besoin de mieux vendre, au même titre que le marketing et la publicité. Il est porté par des chefs d’entreprise, artisans, architectes, directeurs artistiques … et non des designers.

L’Ecole du Bauhaus (Walter Gropus), cherche à faire disparaître barrières entre art et artisanat au service de la construction, proche de la simplicité industrielle : c’est le fonctionnalisme (adéquation de la forme avec la fonction). Après la production en série, l’Art design s’insurge contre le design des Années 60. Le groupe UFO, étudiants en archi de Florence proche de la sémiologie d’Umberto Ecco engage une architecture radicale italienne, tente une contre-culture qui cherche à perturber et à rendre spectaculaire des actions dites de « guérilla » urbaine. Année 80 : avec la prise de conscience environnementale et humanitaire, l’Eco-design tourne le dos à la société de consommation.

En France, Jacques Viénot, hommes d’affaires et designer a été l’une des grandes figures du mouvement de l’esthétique industrielle (rapprocher arts, industrie et société). Il a fondé en 1951 l’Institut d’Esthétique Industrielle, renommé Institut Français du Design en 1984.

Il contribue à la création de l’International Council of Societies of Industrial Design (ICSID), renommé World Design Organization qui a labellisé en 2017 « Lille Métropole 2020, Capitale mondiale du design ». A partir des années 50 en France, les tendances se sont peu à peu transformées pour muter en une activité multiforme, nommé désormais design.

Plus tôt qu’ailleurs, dans le monde anglo-saxon et les pays nordiques, mais pas seulement, de nouveaux métiers ont donc apparu répondant à des usages et des besoins différents, mettant en place des méthodologies parfois proches de celles du chercheur scientifique (observation/ immersion, idéation et conception de solutions, test, itération, déploiement de la solution) : designer d’objet, designer graphique, designer numérique, du web, designer d’espace, design management …. On parle de maker design, traduisant la manière très concrète d’aborder la conception.
Dans le tournant des années 2000, le design informationnel véhicule les messages, le contenant devenant plus important que le contenu, le marché de l’art surfant sur cette tendance (avec toutes ses dérives).

Avec son approche holistique, le design vise à l’harmonisation de l’environnement humain dans un contexte mondial radicalement nouveau qui nécessite de nouvelles façons de pensée, de nouvelles pratiques, de nouveaux modes de production, de consommation et de gouvernance.

Il participe aujourd’hui aux grands bouleversements de la vie humaine et de notre planète, autant dans sa dimension techno que sociétal : au Brésil par exemple, il prend la forme d’un design de récupération, de recyclage avec les Frères Campana.
Le Design : nouveau moteur du développement économique, permettant peut-être de réintroduire le social et le culturel, en apportant une vision humaniste.

IV. La vision du design dans le cadre de la World design Capital 2020

Le projet Lille Métropole2020, Capitale mondiale du design est de permettre aux acteurs du territoire d’intégrer la démarche et les outils design pour le transformer. En faisant appel aux porteurs de projets (entreprises, centres de formation et de recherche, collectivités, lieux culturels, citoyens) montrer par l’expérimentation et le test de POCs, (prototype, preuve de faisabilité), auprès des usagers la capacité d’inventer des objets, des services répondant aux besoins, aux attentes du territoire et des habitants. Ce qu’on appelle aujourd’hui l’habitabilité. Programme répondant aux 17 objectifs de développement durable de l’ONU.

La programmation : en 4 saisons

  • Hiver - Sensibilisation : à partir des 7 et 8 déc. 2019 Qu’est-ce que le design ? ateliers portes ouvertes, workshops,
  • Printemps - Révélation : fin mars - juin 2020 Ouverture des Maisons POCs, plusieurs grandes expositions, retours d’expérience des POCs et des tests usagers
  • Été - Épanouissement : juillet -septembre, Summer Camps, expositions
  • Hiver - Accomplissement  : octobre au 6 décembre 2020, Ouverture à l’international, Design Week Lille-Courtrai-Eindhoven
  • 4 dispositifs de valorisation des POC proposés : - Les POC in situ déployés sur la métropole et soumis à l’expérimentation des visiteurs et utilisateurs selon parcours définis (trame verte, trame bleu)
    - Des expos thématiques réparties sur des lieux du territoire pour présenter des POC, leur processus et leurs enjeux, dans un contexte plus global et s’appuyant sur 5 thématiques accueillies au sein de 5 Maison POCs : Prendre soin de soi, des autres, de la planète / Habitat / Économie circulaire / Action publique / Ville collaborative
    - Des prix décernés en novembre/ décembre 2020 aux POCs remarquables selon l’appréciation des utilisateurs.

V. Ma mission design

Interface entre l’Université (mi-temps), rattaché à la Direction Valorisation de la Recherche, et le Comité d’Organisation Lille Métropole 2020, capitale mondiale du design (2 ° mi-temps), cette mission répond à deux objectifs :

  • - Accompagner le changement au sein de l’Université de Lille à travers les outils et les méthodologies du design, notamment les projets de formation, de recherche, d’initiatives portés par les labos, les services et les étudiants (à travers les POCs, projets faisant la preuve de leur faisabilité et autres initiatives). Il s’agit de sensibiliser, chercher à décloisonner, à élargir et à croiser les compétences
  • - Renforcer la nouvelle Université comme actrice du territoire en lien avec la MEL et le dispositif métropolitain liée à la Capitale mondiale du design (diagnostiquer les ressources en lien avec les acteurs du territoire, valoriser l’aspect innovant et expérimental de nos projets, conseiller la gouvernance de l’Université sur la stratégie et la prospective d’une démarche design universitaire).

A ce jour, 10 projets universitaires sont accompagnés dans une démarche design, intégrant un pratiquant designer : 4 issus de nos laboratoires (TVES, PRISM, SALab, CRIStAL), 6 portés par les Directions de Service (Formation Continue et Alternance, Développement durable & Responsabilité sociale et Vie Étudiante, Xpérium, LILLIAD -Service Commun de Documentation, Scolarité). Les thèmes sont aussi divers que le diagnostic santé, le bien-être physique, le soin par le végétal, l’accès au numérique, les pratiques de la formation, les tiers-lieux impliquant les étudiants, la médiation scientifique, l’accueil des étudiants.

Enjeux pour l’Université

Certaines pratiques de services ou laboratoires sont déjà dans des logiques de design. Il y a une recherche à faire sur l’ensemble de ces pratiques qui s’inspirent ou qui font du design. Il y a des formes de design qu’il nous faut reconnaitre au sein de l’Université et les développer comme interfaces science et design.
- en 2020, un D.U. design pour l’Entreprise pourrait être lancé intégrant le design comme stratégie du management entrepreneurial
- en sciences de l’éducation : le design-based research est déjà pratiqué par certains
La mission cherche ainsi à s’appuyer sur deux piliers :
1) Favoriser la construction des sciences du design (dans le monde anglo-saxon design studies). Favoriser les interfaces sciences et design dans chaque discipline
2) Apporter de la qualité et de la valeur aux missions universitaires (formation, recherche) via le design, en s’appuyant notamment sur les POC et le Design Management

Celui-ci cherche à créer de la valeur (économique, du produit, perceptive, du processus innovation, des individus, de la conversation stratégique)
Nous travaillons en lien avec le milieu universitaire européen et international, une des portes d’entrée étant Brigitte Borja de Mozota, chercheuse en sciences du design, 1 ère thèse en 1985 en design management, l’une des fondatrices du réseau Européen de la recherche en design (European Academy of Design " en 1993. Co-fondatrice d’un réseau de chercheurs francophone en 2006 (Alain Findeli, professeur École du design à l’Université de Montréal ainsi que création des Ateliers de la recherche en Design.

Décembre 2019


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 30 / 382435

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 10- Rendez-vous de l’ASAP   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License