Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

JOUR 13 (dimanche 28 mars)

dimanche 29 mars 2020
JOUR 13 (dimanche 29 mars)

Au programme d’aujourd’hui :

  • Eux ils soignent (audio et vidéo) proposé par Jacques Duveau
  • Mots croisés No 10 d’Yves
  • Chronique d’une épidémie à Lille sous Louis XIV par André Dhainaut
  • Remue-méninges No 8" par Marc Obled

Merci à eux .
N’hésitez pas à nous proposer d’autres sujets : des photos de vos travaux, des histoires, des dessins, .....
Merci d’avance

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
  • Eux ils soignent (vidéo)

A voir et écouter

MPEG4 - 11.4 Mo
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
  • Mots croisés No 10
    PDF - 23.3 ko


&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
  • Chronique d’une épidémie à Lille sous Louis XIV

par André Dhainaut

La peste et les épidémies ont malheureusement frappé les hommes de tout temps. Du 13ème au 20ème siècle, une quinzaine d’épisodes de peste plus ou moins graves ont été enregistrés à Lille. A noter que le terme de peste a sans doute été employé abusivement ; toutes les maladies épidémiques avaient tendance à être désignées sous ce nom de peste. Il a été prouvé que la Grande peste du Moyen-Age (1347-1352) avait été provoquée par le bacille (bactérie) Yersina pestis1 mais , Il y eut dans doute des « pestes » d’origine virale. Toutefois, comme les agents pathogènes n’étaient pas connus, il faut attendre la Grippe espagnole de 1918 pour l’attribuer avec certitude à un virus.

Pour la peste de 1667, écoutons le bon Jean de la FONTAINE dans sa célèbre fable : Les Animaux (traduire les hommes ) malades de la peste :
Un mal qui répand la terreur /Mal que le ciel en sa fureur/Inventa pour punir les crimes de la Terre/ La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom) /Capable d’enrichir en un jour l’Achéron / Faisait aux animaux la guerre.

Une première notion se dégage à la lecture ; celle de la malédiction divine (« le ciel en sa fureur »). Cette idée est encore très vivace au 17ème siècle : la maladie est une punition méritée pour les péchés commis. En corollaire, les patients atteints ne méritent guère de considération et doivent être traités avec rigueur. Heureusement les meurs ont évolué et aujourd’hui, même si la médecine, malgré ses progrès, n’est pas encore toute puissante, les malades bénéficient d’empathie et de soins.

Je vais vous présenter comment la peste a été vécue à Lille en 1667-1668. Les événements ont été racontés par un brave ouvrier lillois, sayetteur (tisserand) de son état qui vécut de 1663 à 1693 ( ?).

Il s’agit de Pierre-Ignace SAVATTE qui a tenu un journal dans lequel il rapporte la vie lilloise au jour le jour. Ses écrits ont été étudiés par l’Historien Alain LOTTIN († 2017) qui fut président de l’Université d’Artois.2 L’épidémie a pris naissance en Europe du Nord et a gagné la France via l’Angleterre. Elle atteint la ville de Lille en octobre 1667 (Louis XIV est arrivé à Lille en août) ce qui va obliger le Magistrat de la ville à prendre un certain nombre de mesures. Ces dernières ne sont pas sans évoquer la situation actuelle :

Ségrégation et retranchement de la vie courante3 Toute personne en contact avec des malades ou qualifiée d’infectée sera tenue de porter une verge blanche à la main. Il lui sera interdit d’aller à la boucherie, au marché au poisson, etc. Il est formellement interdit à toute personne infectée de rentrer en contact avec une personne saine. Les pestiférés doivent rester cloitrés chez eux « ils pourront seulement prendre leur rafraichissement d’air sur les remparts en s’y acheminant par les plus courtes voies et ce jusqu’à 8 heures du matin et depuis 4 heures de l’après-midi « (C’était l’inverse du couvre-feu actuel !).
Le 29 octobre1667, les messieurs du magistrat ont fait crier de ne plus faire aller aux écoles, ni les enfants ni les étudiants et de ne plus faire d’offices.

Habitation des pestiférés. Les maisons où quelqu’un sera décédé du dict mal contagieux seront incontinent closes et fermées par la mise en travers de bandes blanches.

Contrôles, et sanctions. Un contrôle rigoureux est mis en place. Il est décidé de mettre, pour toutes les rues et endroits de la ville, des personnes pour exactement et avec diligence faire observer ponctuellement les articles.

1 De Yersin (Alexandre Yersin (1863-1943) découvreur de la bactérie responsable de la peste
2 Vie et mentalité d’un lillois sous Louis XIV 1968. E. Raoust, édit. Lille (443 p.)
3 Les citations du texte ce Chavatte ont été retranscrites le plus souvent en français actuel

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
  • Remue-méninges No 8

Regarder pendant une minute et reproduire


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 81 / 397847

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 22 - BLOG - ASAP   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License