Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

JOUR 39 (vendredi 24 avril)

vendredi 24 avril 2020

JOUR 39 (vendredi 24 avril)

Au programme d’aujourd’hui :

  • Lille : pionnier en télécommunication en 1794 par André Dhainaut
  • Quelques suggestions...
  • Mots croisés No 36 d’Yves

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

  • Lille : pionnier en télécommunication (1) en 1794 par André Dhainaut

Dans le cadre des petites chroniques lilloises, nous découvrons une période où la ville a eu une importance considérable dans le domaine des télécommunications.
En 1793, Claude CHAPPE (1763-1805) met au point un système optique pour communiquer à distance. Baptisé tachygraphe puis rebaptisé télégraphe, il est présenté à l’Assemblée en avril 1793. Le 4 août 1793, le Comité de Salut Public décide l’établissement d’une première ligne entre Lille et Paris. Après pas mal de difficultés (mauvaise volonté des habitants, problèmes financiers, etc.) la ligne est prête à fonctionner en Juillet 1794.Quinze stations sont alors construites. La station de tête se trouve à Lille. Elle est tout d’abord placée sur la tour de la collégiale Saint-Pierre mais devant les risques d’effondrement (2) de celle-ci, elle est transférée sur le clocher de l’église Sainte Catherine. Le relais suivant se situe à Carvin sur la tour de l’église Saint-Martin, les autres à Thélus, Brévillier, etc. Le 15 août 1794 (28 thermidor an II), la prise du Quesnoy est transmise de Lille à Paris par le télégraphe et le 30 août (13 fructidor an II), celle de Condé. Le télégraphe est classé parmi les services publics et une deuxième ligne est mise en place entre Paris et Landau, par Metz et Strasbourg. En 1803, à l’époque de l’occupation napoléonienne de la Belgique, la ligne Paris-Lille fut prolongée jusque Bruxelles et en 1809, jusque Anvers et Amsterdam. A Bruxelles, un appareil CHAPPE se trouvait placé sur chacune des tours de la cathédrale Sainte-Gudule.

L’appareil CHAPPE est composé de 2 bras mobiles, aux extrémités d’une barre, elle-même mobile sur son axe (voir PJ 1).

JPEG - 10.6 ko

Chaque bras peut prendre 8 positions, la barre mobile ou régulateur, 4 positions. Les bras sont manipulés par un système de cordes et de poulies. Les gérants des stations doivent observer à la lunette la position des bras, la noter et la retransmettre à la station suivante. Les bras indiquent un chiffre qui correspond à un mot (PJ 2). Ce mot figure dans un vocabulaire de 9 999 éléments mis au point par CHAPPE et son cousin DELAUNEY. Seules les têtes de ligne possèdent le vocabulaire et comprennent la signification des chiffres ; ils sont inintelligibles pour les stations intermédiaires. Un signal élémentaire (un chiffre par exemple) met 20 minutes pour parvenir de Lille à Paris ; il faut compter 2 heures pour transmettre un télégramme simple. Les Archives départementales du Nord conservent le registre qui contient les dépêches envoyées sur la ligne Lille-Paris du 1er mai au 21 décembre 1794.

En moyenne, le télégraphe est fonctionnel 6 heures par jour. Son défaut majeur est l’impossibilité de transmettre par temps de brouillard ou de forte pluie. Cela peut avoir des conséquences historiques importantes. Le 1er mars 1815 Napoléon débarque avec 1200 homme à Golfe Juan. Par suite d ‘une brume persistante sur Paris, Louis XVIII ne l’apprend que le 5 mars. Pendant ce temps, Napoléon était arrivé près de Grenoble. C’est le début des 100 jours.

Le télégraphe optique fonctionna pendant 59 ans (3), jusqu’au milieu du XIXème siècle. Il y eu jusque 550 postes en France et 200 à l’étranger. Le réseau 5 000 km s’étendait jusque Amsterdam, Rome, Madrid, etc… Mais en 1840, un brevet est déposé par l’américain Samuel MORSE pour un système de télégraphe électrique ; c’est le signal d’une nouvelle ère, en attendant celle du Web…


(1) Extrait du recueil « Florilège des Archives départementales du Nord ». Collectif, coordinatrice Claudine WALLART. P. 122. ISBN : 2-86059-032-3
(2) La collégiale Saint-Pierre a été endommagée lors du Siège de Lille 1792
(3) L’invention avait perduré malgré le décès de son inventeur. CHAPPE s’était suicidé en 1805 en se jetant dans un puits, désespéré par les baisses de crédits décidées par Napoléon pour l’entretien du réseau.

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

  • Quelques suggestions...
  • Astronomie : que pouvons nous observer dans le ciel pendant le confinement

J’espère que cette période se déroule le mieux possible, pour vous et pour vos proches.
Je vous fais suivre, ci-dessous, un lien vous permettant d’écouter ce que disait ce matin sur France-Culture Olivier Las Vergnas, l’un des fondateurs de notre association l’ALEA.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/astronomie-que-pouvons-nous-observer-dans-le-ciel-pendant-le-confinement

Les soirées et les aubes sont propices à l’observation du ciel : pas de clarté de la Lune, diminution de la pollution atmosphérique, une Vénus splendide et une pluie d’étoiles filantes.
Si les maires décidaient d’atténuer l’éclairage public pendant 1/2 heure chaque jour, le spectacle en serait encore meilleur.

De Bernard Maitte pour ALEA

Olivier Las Vergnas est professeur à l’Université de Lille (Sciences et Technologies )
https://pro.univ-lille.fr/olivier-las-vergnas/


  • Le Palais de Beaux Arts de Lille propose : Parcours d’histoire de l’Art

https://pba-lille.artips.fr/course

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

  • Mots croisés No 36 d’Yves
    PDF - 135.9 ko


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 70 / 414390

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 22 - BLOG - ASAP   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License