Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

JOUR 73 (jeudi 28 mai)

jeudi 28 mai 2020
  • JOUR 73 (jeudi 28 mai)
  • La malle de Newton un texte proposé par Marie Thérèse
  • Mots croisés No 70 d’Yves

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

  • La malle de Newton un texte proposé par Marie Thérèse

Fiche de lecture. La malle de Newton, Loup Verlet, Gallimard, 1993

Un de mes éblouissements d’étudiante fut de savoir démontrer moi-même la forme ellipsoïdale des trajectoires des planètes du système solaire et de retrouver ainsi les lois de Kepler. Cette démonstration, de niveau bac+2, nécessite simplement quelques notions de physique, la loi de la gravitation universelle de Newton et la manipulation de coordonnées polaires. Mais, pour Newton, c’était un véritable tour de force. Sa loi de la gravitation universelle apparaît comme le point de basculement entre la culture du Moyen Âge et la science dite moderne.

Dans son livre, le physicien et écrivain Loup Verlet nous montre comment Isaac Newton (1643-1727) a jeté ce pont. Qui était Newton ? Ses écrits alchimiques furent longtemps tus, bouclés, au sens propre et au sens figuré, dans une malle. Pourquoi Newton a-t-il caché ces écrits et pourquoi, jusqu’à maintenant, ceux-ci n’ont-ils pas suscité d’intérêt ? Il serait fallacieux de se représenter Newton à l’aide de l’image que nous avons du chercheur d’aujourd’hui. Foi et savoir étaient alors indissociables, la volonté ou la sagesse divine régissaient le monde et l’au-delà. Leur expression provoquait des affrontements parfois violents entre églises catholique, anglicane, calviniste et luthérienne. Il n’est donc pas étonnant que la culture immense de Newton s’appuie sur tous les savoirs accumulés au fil des siècles, et notamment l’alchimie. Verlet recourt à l’analyse historique, épistémologique et psychanalytique pour cerner ce qui était caché dans cette malle et pour comprendre comment Newton fit ses découvertes. On jubile à découvrir un Newton finalement très proche de nous. Sa haine envers Descartes — Newton a sept ans quand Descartes décède —, à qui il doit beaucoup mais qu’il ne cite guère, nous rappelle la pratique déplorable d’autres scientifiques.

Pour établir mathématiquement sa fameuse loi, Newton invente le calcul différentiel (notion et calcul de dérivées). Leibniz l’invente aussi, à la même époque, indépendamment de Newton. Ces deux inventions ne seront révélées que plus tard. Newton rejette la géométrie analytique de Descartes et décide d’ancrer son travail dans la lignée des grands ancêtres (Euclide, Aristote) en réécrivant son calcul différentiel en termes géométriques. Etant donné l’incompréhensibilité de cette formulation, c’est celle de Leibniz qui sera utilisée par Emilie du Châtelet pour traduire en français, en 1749, les Principia mathematica écrits en latin par Newton en 1687. L’ordre des planètes a désormais sa loi écrite en termes mathématiques. La science n’est plus affaire de théologie, elle échappe à l’ordre religieux.

Newton a fait bien d’autres choses, en particulier de l’optique. Il explique la décomposition de la lumière par un prisme. Alors que, pour beaucoup, et en particulier pour les Jésuites, la lumière est inhérente à l’objet, pour Newton, c’est la lumière qui donne la couleur à l’objet. S’ensuivent le siècle des Lumières… et mon éblouissement d’étudiante…

Marie-Thérèse Pourprix
Le 26 mai 2020

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

  • Mots croisés No 70 d’Yves
PDF - 133.3 ko
cliquer pour ouvrir

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 44 / 403172

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 22 - BLOG - ASAP   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License