Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Hommage à Pierre Glorieux

lundi 12 juillet 2021 par Marc LEFRANC, Philipppe ROLLET

 

Hommage à Pierre GLORIEUX,
14 septembre 2013

J'ai aujourd'hui la lourde responsabilité de parler au nom de tous les membres du Laboratoire de physique des lasers, atomes, molécules, dont Pierre Glorieux fut le fondateur et premier directeur, après avoir été celui du Laboratoire de spectroscopie hertzienne, et où il était encore présent comme professeur émérite. Un peu aussi pour tous les collègues de par le monde qui l'aimaient et l'appréciaient, et qui nous écrivent pour exprimer leur grande peine. La plupart d'entre nous auraient pu prendre la parole aujourd'hui, car beaucoup ont partagé une étape ou une autre de sa carrière, qu'ils l'aient connu comme jeune étudiant, comme jeune chercheur, ou, pour moi, comme directeur de thèse et directeur de laboratoire. Pour tous, cela aurait été aussi difficile que pour moi en ce moment, tant ce qui est arrivé nous paraît brutal, incompréhensible, injuste.

Je ne peux m'empêcher de penser à cette dernière fois où il m'est revenu de prendre la parole pour Pierre, il y a presque un an. C'était une belle journée, une fête de l'esprit. Des personnalités scientifiques exceptionnelles, non seulement le tout nouveau prix Nobel de physique Serge Haroche mais également plusieurs autres physiciens de tout premier plan, dont plusieurs sont ici aujourd'hui, étaient venus à Lille pour rendre hommage à Pierre à l'occasion de ses 65 ans. Devant une salle pleine à craquer de collègues et d'étudiants subjugués, ils nous ont emmenés dans les mondes extraordinaires qu'ils avaient été les premiers à explorer. Peu de choses auraient pu faire plus plaisir à Pierre que ce moment de partage du savoir, lui dont la curiosité était insatiable, pour qui réponses comme questions appelaient de nouvelles questions. Lui qui n'avait de cesse d'aller plus loin, et qui admirait profondément tous ceux qui nous emmènent plus loin.

Si ces scientifiques éminents avaient tenu à être là, ce n'était pas seulement pour saluer le grand chercheur et le grand administrateur de la recherche, mais aussi par amitié pour Pierre, parce que, comme tous ceux qui l'avaient côtoyé, ils estimaient profondément ses qualités humaines. Je me souviens ainsi d'un des orateurs, à l'agenda pourtant très chargé, répondant dans les dix minutes à l'invitation que nous venions de lui envoyer qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour être avec Pierre ce jour-là. Ou encore Serge Haroche, sautant dans un train à la sortie de l'Élysée, où il avait été invité à déjeuner, pour clôturer cette journée par un exposé merveilleux et partager ensuite avec nous un repas de l'amitié, alors qu'il partait le lendemain matin pour l'Argentine. Pour eux, comme pour nous, c'est une perte immense pour toute une communauté. C'est grâce à son sens des relations humaines et sa capacité à séduire que nous avons eu la chance d'être avec lui au contact des meilleurs.

C'est que, quelles qu'aient pu être les brillantes réussites de sa carrière éblouissante, Pierre était quelqu'un qui avait le goût du dialogue, qui savait parler à chacun et aimait parler à chacun. Un grand modeste, pour qui un succès n'était pas un aboutissement, mais tout simplement un tremplin pour aller plus loin, toujours plus loin. Qui trouvait toujours qu'untel ou untel était meilleur que lui, pas toujours à raison d'ailleurs. Et qui, quand il avait touché du doigt un domaine que vous n'aviez pas encore entrevu, n'avait de cesse de vous faire partager son enthousiasme. Qui avait toujours l'art de vous surprendre en disant quelque chose qu'on ne comprenait pas sur le coup…

Aider à comprendre, c'est encore cela ce qui motivait cet enseignant hors pair, dont je n'ai pas eu la chance de suivre les cours, mais dont j'ai beaucoup entendu parler. Aussi, je citerai juste ce message que nous avons reçu d'un de ses anciens étudiants, aujourd'hui ingénieur de recherche à Grenoble, et qui nous confie « …toute l'estime qu'il a pour sa personne mais aussi pour l'enseignant brillant, original et marquant qu'il était. Chacun des moments avec lui était plaisant, je ne saurais imaginer qu'il n'y en aura pas d'autre… ». Pierre était quelqu'un qui relevait tous les défis, et cherchait toujours à se dépasser, en science ou dans le sport. Je me souviens avoir été frappé, une des premières fois où je suis rentré dans son bureau, par une photo prise tout en haut d'un sommet alpin. Je crois que c'était plus pour découvrir l'inconnu, et se dépasser, que par pur esprit de compétition. Pour tout dire, c'était un « dangereux agitateur », nous laissant rarement en repos. Mais, en fait, peut-on attendre autre chose d'un spécialiste du chaos ? Il faut toutefois lui rendre cette justice que s'il s'intéressait au chaos déterministe, et il fut l'un des premiers au monde à le mettre en évidence dans ses lasers, c'était pour en révéler l'ordre et l'organisation sous-jacents, la beauté cachée. Il savait aussi être souvent malicieux et facétieux, amoureux des jeux de l'esprit, avec un humour parfois décapant. Quant on parlait de lui entre nous, c'était « PG », ou encore « le grand » (certes, il était grand par la taille et par sa présence, mais pas que par ça). Non pas parce que c'était quelqu'un « dont on ne doit pas dire le nom », mais tout simplement parce que c'était quelqu'un qui occupait une grande place dans notre vie.

Le laboratoire PhLAM lui doit tant de choses. D'abord en termes de renommée, à tel point que pendant longtemps, et encore parfois aujourd'hui, quand on me demandait où je travaillais, on me répondait, « ah… oui…, le laboratoire de Pierre Glorieux ? » Mais il y a aussi imprimé durablement sa pensée. Les thématiques qu'il a initiées et défrichées, qui visent à mieux comprendre le chaos et la complexité, sont encore aujourd'hui très vivantes et ont diffusé vers des domaines très divers, de l'étude des vagues géantes, de la turbulence et des accélérateurs de particules aux atomes froids et à la biologie. Beaucoup d'entre nous, dont moi, sommes rentrés dans la recherche grâce à lui. Certes, on n'était pas toujours d'accord avec lui, mais c'était un peu de sa faute. Il ne cherchait pas des collaborateurs qui lui soient soumis, mais qui puissent au contraire le surprendre, l'emmener dans des directions qu'il n'avait pas imaginées, et si possible le dépasser. Mais on ne pouvait jamais ignorer ce qu'il disait, car c'était toujours réfléchi et informé.

Pierre était une des rares personnes qui non seulement nous donnent le meilleur d'elles-mêmes, mais également le meilleur de nous-mêmes. Parce qu'elles nous montrent que tout est possible. Ce qu'il nous a donné, nous nous devons maintenant de le donner à ceux qui sont avec nous et à ceux qui nous suivent.

Merci, Pierre, d'avoir croisé notre route. Tu nous manqueras beaucoup, nous ne t'oublierons jamais.

Marc LEFRANC, avec l'aide de quelques collègues

Article paru dans le Bulletin de l'ASA d'automne 2013


haut de page


Hommage à Pierre GLORIEUX

Pierre GLORIEUX, professeur émérite de l’université est décédé. Il était enseignant à l’UFR de physique de Lille 1 depuis 1969, professeur depuis 1980. Chercheur de très grande notoriété, ses travaux lui ont valu la médaille d'argent du CNRS en 1989 et sa nomination comme membre senior de l'Institut universitaire de France en 1994.

Ses travaux ont d'abord porté sur les transitoires cohérents et les effets non linéaires en spectroscopie, puis se sont orientés en 1983 vers l'étude de la dynamique non linéaire des systèmes optiques, afin de caractériser et comprendre les comportements complexes qui peuvent être observés dans de tels systèmes. Il était reconnu comme un des membres influents de ce qu'on a appelé « l'école française du chaos » et il avait notamment fait partie du premier comité scientifique de la Rencontre du non-linéaire, principale manifestation francophone de dynamique non linéaire. Ce sont ces thématiques qui sont aujourd'hui au cœur du LabEx CEMPI, où elles constituent un point de rencontre entre les laboratoires PhLAM et Painlevé.

Grand scientifique, il a aussi exercé d’importantes responsabilités dans l’administration de la recherche. Directeur du Laboratoire de spectroscopie hertzienne de 1992 à 1997, il a orchestré sa fusion avec le Laboratoire de dynamique moléculaire et photonique pour donner naissance au PhLAM le 1er janvier 1998, qu'il a dirigé jusque fin 2001. Il a été aussi un des grands acteurs de la structuration de la recherche française. Au CNRS, comme président de la section 04 du Comité national de la recherche scientifique, puis comme directeur scientifique adjoint au Département sciences physiques et mathématiques, et aussi en tant que délégué interrégional et chargé de mission auprès du directeur général. À l’ANR, chargé de mission auprès de la présidente de l'ANR en 2007-2008. Enfin à l'AERES, où il fut directeur de la Section des unités de recherche de 2008 à 2011.

En novembre dernier, plusieurs scientifiques de renommée mondiale avaient tenu à lui témoigner leur estime et leur amitié en participant au symposium « Du monde quantique à la dynamique non linéaire », organisé à l'occasion de ses 65 ans. Parmi eux, Serge Haroche, prix Nobel de physique 2012 et Alain Aspect, prix Wolf 2010.

Pierre Glorieux fait partie des grands découvreurs et grands constructeurs de l’université, qui par leurs talents de chercheur, par leur capacité à mobiliser et à entraîner autour d’eux leurs collègues et leurs étudiants, travaillent à la reconnaissance et à la notoriété de notre université. Nous lui devons beaucoup.

Philippe ROLLET Président de l’université Lille-1

Article paru dans le Bulletin de l'ASA d'automne 2013
haut de page

---------------------------



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1 / 432021

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License