Texte sur bandeau
sur bandeau ligne 2

Les conférences de l'ASAP

Une vue sur l'intelligence artificielle et les modèles de langue

CONFERENCE DU MARDI 16 AVRIL 2024 A 17 H 00
Amphi APPERT, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique 


Par Rémi Gilleron,
Professeur, Université de Lille, CRISTAL

Résumé

Cet exposé se propose de faire un point d'actualité sur l'intelligence artificielle. Après un bref historique, je présenterai rapidement quelques succès récents de l'intelligence artificielle principalement obtenus par des méthodes dites de réseaux de neurones. Je présenterai donc les grands principes de ces systèmes et les évolutions récentes qui sont à la base de leurs succès. Je poursuivrai par une présentation des modèles de langue qui sont la base des agents conversationnels modernes à la ChatGPT. Je conclurai par une présentation de quelques questions éthiques et sociétales posées par l'avènement de l'intelligence artificielle.

Biographie :

Rémi Gilleron est professeur émérite de l'université de Lille. Il a été membre de l'équipe de direction de l'université de Lille 3 dans les années 2000. Il a créé dans les années 90 le premier groupe de recherche en apprentissage machine à l'université et travaille sur ce sujet de recherche depuis cette époque. Il a été directeur d'un projet de recherche Inria de 2003 à 2012. Il est désormais membre d'une équipe Inria et travaille sur les relations entre l'apprentissage du langage naturel par les machines (avec des modèles de langue) et par l'humain.

La grande peur de l’intelligence des machines

CONFERENCE DU MARDI 02 AVRIL 2024 A 17 H 00
Amphi APPERT, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique 


Par Max Dauchet,
Professeur émérite, Université de Lille

Résumé

Nous nous sommes réjouis quand la machine à vapeur a surclassé notre force. Au contraire nous nous inquiétons quand la machine nous dépasse en intelligence. C’est que nous savons que les forces obéissent à des lois universelles de la physique, et que nos ancêtres ont été dominés sur point par leurs prédateurs. C’est pourquoi on a jamais pensé à baptiser « force artificielle » la machine à vapeur.
Au contraire le Sapiens – tout est dans le nom – et surtout l’homme moderne s’est cru dépositaire privilégié, sinon exclusif, de l’intelligence. C’est pourquoi l’intelligence d’une machine ne pouvait n’être selon nous qu‘artificielle. Nous devons nous faire à l’idée que l’intelligence est comme la force régie par des lois universelles,ici celles de l’information. Ceci nous aidera à utiliser l’intelligence des machines, qui n’ont pas nos biais cognitifs, pour mieux instruire les chemins que notre espèce doit prendre pour un meilleur avenir.  

Biographie

Max Dauchet est professeur émérite d’informatique de l’Université de Lille.
Il entra à l’Université des sciences et technologies de Lille en 1970 comme assistant au Laboratoire de calcul.
Ses recherches ont porté principalement sur l’informatique théorique. Il a créé en 1982 avec Vincent Cordonnier le LIFL associé au CNRS, qui a donné naissance 30 ans plus tard à l’actuel CRIStAL par fusion avec le LAGIS. Il a également été le premier directeur du centre INRIA de Lille, jusqu’à son départ en retraite le jour de ses 65 ans.
En tant que professeur émérite, ses dernières activités ont été celle de référent intégrité scientifique de l’université de Lille, de 2018 à 2022, et de membre du comité éthique et scientifique de Parcoursup sur le plan national. 

 

Adieu partage, bonjour business !

CONFERENCE DU MARDI 19 MARS 2024 A 17 H 00
Amphi APPERT, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Elodie JUGE
IAE, ULR 4999 LUMEN, Université de Lille

Résumé
Cette recherche éclaire la manière dont les nouveaux dispositifs sociotechniques (plateformes, applications mobiles, etc.) remodèlent les échanges, accélèrent les activités marchandes, tissent de nouvelles relations avec leurs usagers, transforment les rapports humains et modifient le rôle du consommateur dans la pratique du vide-dressing.

Biographie
Elodie JUGE est Docteure en Sciences de Gestion, elle est membre du laboratoire ULR 4999 LUMEN. Maître de conferences à l' IAE Lille University School of Management -Université de Lille - IAE France. Ses thèmes de recherche portent sur les formes de consommation émergentes et collaboratives. Sa thèse - La fabrique des conso-marchands : Une approche par les dispositifs sociotechniques dans le contexte de la consommation collaborative - a été soutenue en novembre 2018, sous la direction du Professeure Isabelle Collin-Lachaud à l’Université de Lille.
Ses travaux ont été publiés dans la revue Recherche et Applications en Marketing ainsi que dans la Revue Française de Gestion et présentés dans plusieurs conférences nationales et internationales (JNRC, Colloque E.Thil, CERR, ICR et ACR). Elle est membre de la chaire industrielle TREND(S) -Transformation of Retailing Ecosystems and New market Dynamics for Sustainability.

 

L’AGEL-UNEF : un siècle d’actions sociales, culturelles, politiques

CONFERENCE DU MARDI 12 MARS 2024 A 17 H 00
Amphi APPERT, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Bernard MAITTE :
Professeur émérite, Université de Lille

Fondée en 1881, l’Union des étudiants et étudiantes de l’état, devenue AGEL-UNEF, veut, dès son origine, organiser les étudiants pour influer sur la politique universitaire, organiser leurs loisirs, lutter contre la « Catho ». Son action est facilitée par le recteur Georges Lyon, qui lui fait don d’une importante somme d’argent personnelle pour bâtir une maison qui sera propriété des étudiants, directement gérée par eux : « l’U ». Polyfonctionnel, celui-ci permet de développer des activités sociales et culturelles, d’éditer un journal. Après la seconde guerre mondiale la « Chartre de Grenoble » définit l’étudiant comme « jeune travailleur intellectuel » et en fait un individu « responsable et autonome, membre d’une collectivité s’intégrant dans la jeunesse nationale et mondiale, exerçant ses droits syndicaux, recherchant vérité et liberté ». La tendance majoritaire « les majos », apolitique, accentue les activités gestionnaires et culturelles, fonde une coopérative étudiante. Avec la guerre d’Algérie, les « minos », politisés, prennent la direction de l’AGEL : ils restent gestionnaires, développent la politique sociale et culturelle, alors que l’UNEF et l’U deviennent le centre de la lutte contre le colonialisme. Leur rayonnement s’accroit encore la paix revenue. La construction de la Cité scientifique à Annappes amène, malgré le soubresaut de mai 1968, la dispersion, puis l’éclatement de l’association. L’U sera abandonné puis illégalement détruit.

Biographie
Bernard Maitte est professeur émérite à l’université de Lille. Il a été un des fondateurs de l’ALIAS, association qui a créé le « Forum des sciences », dont il a été le premier directeur. Prix Jean Rostand pour son livre « La lumière », prix Jean Perrin pour ses travaux de popularisation de la physique.

Entre patrimoine et risques, les carrières souterraines urbaines de la Métropole de Lille

CONFERENCE DU MARDI 20 FÉVRIER 2024 A 17 H 00
Amphi APPERT, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Michel Dubois,
Professeur Université de Lille, LGCgE, FST

Résumé
Lors du développement urbain, les grandes villes ont utilisé d’importantes quantités de matériaux de construction, notamment des roches de leur sous-sol proche. L’activité extractive a laissé des quantités importantes de vides souterraines, maintenant intégrés dans le périmètre urbain. Autour de Lille, ce sont 12 communes qui sont concernées, offrant à la fois un patrimoine souterrain pluriséculaire et un risque pour les populations installées dessus.

Biographie
Titulaire d’une thèse de l’INPL en matières premières, Michel Dubois a intégré l’Université de Lille en 1995 en Sciences de la Terre. Sa thématique centrale en recherche et en enseignement concerne les circulations hydrothermales et les interactions entre fluides et roches en milieu profond. La technique centrale de son activité est l’étude des microcavités dans les cristaux (inclusions fluides) et les applications concernent les gisements miniers et la diagénèse pétrolière. Depuis son intégration au LGCgE, son activité s’est élargie vers les risques liés aux cavités urbaines souterraines et à l’environnement 

Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

QUE D’EAUX … EN HAUTS-DE-FRANCE !

CONFERENCE DU MARDI 06 FÉVRIER 2024 A 17 H 00
Amphi LEBON, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Francis MEILLIEZ
Professeur honoraire de Géologie, Université de Lille ; Laboratoire d’Océanologie et Géosciences ; Directeur de la Société Géologique du Nord.

Résumé

Le Nord de la France est un pays plat, sur lequel il pleut beaucoup ! Cette réputation qu’aiment donner les commentateurs extérieurs n’est pas dénuée de fondement. Mais au-delà d’une assertion plutôt dédaigneuse, il faut surtout observer comment se comportent les précipitations naturelles sur un tel territoire, pour comprendre d’abord à quelle variété de ressources elles donnent accès, et ensuite quelles contraintes relatives elles impliquent aux usages du territoire.

Biographie

Francis Meilliez, d’abord formé à l’Université des Sciences de Lille est ensuite passé par le Canada (MSc72, U-Calgary), puis Le Mans (D.E., 89). Carrière d’enseignant-chercheur à l’EUDIL (73-84), au Mans (85-89) puis à l’ufr des Sciences de la Terre de Lille (89-12). Créateur du DESS GEODE (Génie Géologique de l’Environnement, 93-05), il est élu 1er VP de l’équipe dirigée par Philippe Rollet, à la Direction de l’Université de Lille1 (07-12). Enfin, il met en place la Maison Pour La Science de Lille (12-15) dans le cadre d’un éméritat qui vient de s’achever. Membre de la SGN depuis 1970, il la préside en 2014-2017, puis en assure la fonction renouvelée de directeur.

Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

Évolution de la qualité des eaux de surface sur les trente dernières années : Cas du bassin Artois Picardie

CONFERENCE DU MARDI 23 JANVIER 2024 A 17 H 00
Amphi LEBON, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Baghdad OUDDANE,
Professeur des universités depuis 2003 au département de Chimie et Chercheur au LASIRE (UMR CNRS 8516 Laboratoire Avancé de Spectroscopie pour les Interactions, la Réactivité et l’Environnement) dans l’équipe Physicochimie de l’Environnement

Résumé:
La qualité des eaux de surface peut être estimée par le suivi de divers paramètres physico-chimiques, chimiques et microbiologiques dans le but d’évaluer le niveau de contamination. Les sources de pollution peuvent être multiples comme les eaux usées urbaines, les rejets industriels et les activités agricoles. Ces pollutions, si elles ne sont pas contenues, entrainent une dégradation de la qualité des eaux. Elles sont à l’origine des problèmes d’eutrophisation, de présence de substances toxiques (micropolluants minéraux ou organiques) et de micro-organismes pathogènes (bactéries, virus, parasites) dans le milieu aquatique. Les efforts de traitement des effluents urbains et industriels ont amélioré significativement la qualité des eaux. De même, la réduction d’utilisation de fertilisants et de produits phytosanitaires en agriculture ont également permis une réduction sensible de la pollution des eaux. La situation actuelle, liée à l’application des directives européennes, est une amélioration globale de la qualité des eaux même si beaucoup d’efforts restent à faire pour atteindre le bon état des masses d’eaux dicté par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). 

Biographie :
Baghdad OUDDANE, 62 ans, Professeur des universités depuis 2003 au département de Chimie (Faculté des Sciences et Technologies) à l’Université de Lille. Actuellement Chercheur au LASIRE (UMR CNRS 8516 Laboratoire Avancé de Spectroscopie pour les Interactions, la Réactivité et l’Environnement) dans l’équipe Physicochimie de l’Environnement. Il a été responsable de l’équipe chimie marine de 2009 à 2014 (UMR Geosysteme). Ses activités de recherche concernent principalement l’étude du comportement de la matière organique dissoute, des Elément Traces Métalliques et des micropolluants organiques émergents (résidus de médicament, hormones, pesticides, …) dans le milieu aquatique.Il a eu des responsabilités collectives à travers plusieurs mandats électifs au département de Chimie, à la FST et à l'Université de Lille (CS et CEVU de Lille 1). Au niveau national, il a été membre du CNU section 32 (2011-2019) et Expert à HCERES (dernières expertises, laboratoires à l’université de Bordeaux, de Limoges et de Aix-Marseille). Il a intégré l’Académie de l’eau en 2023.Sur le plan de la formation, Il est responsable de la mention Master « Sciences de l’Eau » qui compte deux parcours M2 « Traitement des Eaux » et M2 « Eau et Santé ».Il a dirigé 32 thèses de Doctorat, garant de deux HDR et directeur de 2 thèses d’Etat, il est auteur/co-auteur de 190 publications, 4 chapitres de livre et plus 200 communications (h-index= 40), porteur ou co-porteur de plusieurs projets de recherche nationaux et européens (FUI, programme SeineAval, FRB, Interreg III, IV, V).

Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

Voyage minéralogique à l’intérieur des planètes

CONFERENCE DU MARDI 09 JANVIER 2024 A 17 H 00
Amphi LEBON, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Patrick CORDIER,
Ingénieur EUDIL et titulaire d’un doctorat en Sciences des Matériaux.

Résumé:
L’homme a marché sur la lune, ses robots arpentent la surface de Mars, des sondes se sont posées sur des comètes et d’autres ont dépassé les limites du système solaire. Mais aucun humain n’est descendu sous Terre à plus de 4 km et nos forages les plus profonds dépassent à peine 10 km, une égratignure au regard de la taille de notre planète. L’intérieur de la Terre et plus généralement des planètes reste un des domaines les plus inaccessibles à l’exploration directe. Inaccessible à l’exploration, mais pas à la connaissance. La sismologie, combinée à l’étude des minéraux sous hautes pressions nous donne accès à une vison nouvelle et étonnamment riche des intérieurs planétaires dans notre système solaire,… et au-delà !

Biographie :
Patrick Cordier et ingénieur EUDIL (aujourd’hui Polytech’Lille) en Sciences des Matériaux (1985) et titulaire d’un doctorat en Sciences des Matériaux (1989) de l’Université de Lille (1). Il a effectué toute sa carrière universitaire (Maître de Conférences puis Professeur) à l’Université de Lille où il enseigne la physique. Il est membre sénior de l’Institut Universitaire de France. Ses recherches, conduites au Laboratoire de Structure et Propriétés de l’Etat Solide puis à l’Unité Matériaux et Transformations portent sur la physique des minéraux. Patrick Cordier est Fellow de l’American Geophysical Union et de la Mineralogical Society of America qui lui a décerné la médaille Dana. Il a publié plus de 200 publications dont 7 dans Nature et 2 dans Science. Il est président de la Société des Sciences de l’Agriculture et des Arts de Lille.

Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

Le cerveau trompé par les drogues

CONFERENCE DU MARDI 19 DECEMBRE 2023 A 17 H 00
Amphi LEBON, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Bernard SABLONNIERE,
Professeur émérite de Biochimie et de Biologie moléculaire à la Faculté de Médecine de Lille

Résumé:
Le cerveau est imperméable a beaucoup de composés chimiques. Mais parfois il ouvre ses frontières pour laisser entrer des substances qui vont troubler son fonctionnement, nous faire délirer et nous entraîner souvent dans un monde éloigné du réel où la limite entre plaisir et danger est ténue. Plongeons-nous dans le monde des drogues : leurs découvertes, leurs effets et leurs conséquences sur la santé.

Biographie courte:
Bernard Sablonnière est médecin biologiste, chercheur en neurobiologie et Professeur émérite de Biochimie et de Biologie moléculaire à la Faculté de Médecine de Lille. Responsable d’un laboratoire de Neurogénétique au Centre de Biologie et Pathologie du Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Lille, il a consacré ses recherches à l’étude des mécanismes moléculaires des maladies neurodégénératives dans le centre de recherches INSERM « Lille Neurosciences et Cognition».  Il est auteur de huit ouvrages de vulgarisation, dont : « ADN, histoire de nos différences », 2020, « les mystères du corps humain : petits et grands secrets de nos organes », 2022 et enfin : « La chimie des odeurs, des saveurs et du plaisir », 2023, presque tous édités chez Odile Jacob. Ses ouvrages ont fait l’objet de plus de 70 interviews diffusées en radio et en télévision (Télématin, FR3, France Info, BFM TV, France Inter, France Culture, etc…).  Il a également participé à la rédaction de plus de 80 articles « grand public » sur le fonctionnement du cerveau, notamment dans divers magazines : « Le Point, Le nouvel observateur, Le Figaro magazine, Marianne, Sciences et vie, Le Monde, etc… »

Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

Corridors écologiques : la trame brune

CONFERENCE DU MARDI 21 NOVEMBRE 2023 A 17 H 00
Amphi LEBON, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Alain LEPRÊTRE,
Professeur émérite, Université de Lille, LGCgE.

Résumé
Depuis une quinzaine d’années en Europe, se mettent en place les trames vertes et bleues (TVB), censées restaurer les connexions pour la faune et la flore, dans des paysages fortement fragmentés par les activités humaines (routes, lignes électriques, voies de chemin de fer, zones polluées, etc.).  Les trames vertes assurent dans les paysages une continuité de «verdure» favorable aux oiseaux, mammifères, insectes, etc. tandis que les trames bleues assurent la nécessaire continuité des eaux courantes pour les plantes, poissons, et autres animaux aquatiques. Mais il faudrait aussi assurer les déplacements et recolonisations d’une faune et d’une flore du sol, acteurs discrets mais essentiels dans le fonctionnement de nos écosystèmes. D’où l’intérêt de restaurer des trames brunes, à savoir une continuité au niveau des sols, ce qui n’est pas forcément aisé dans nos territoires. Après un rappel de ce qu’est l’écologie, on parlera donc des trames, de cette faune du sol, méconnue et pourtant vitale. Restaurer une trame brune s’avère être un enjeu écologique majeur  dans des paysages fragmentés, pollués et impactés par les dérèglements climatiques. L’aménagement du territoire, le génie civil, mais aussi tout un chacun doivent y penser…

Biographie
Alain Leprêtre a obtenu son DEA, sa thèse de 3ème cycle et la nouvelle thèse à l’Université de Lille. Il a été recruté comme MCF à l’UT A en 1988 puis comme professeur à l’UFR de Biologie en 2000. I l créé l’IUP QEPI (Qualité et Environnement des Productions Industrielles) en 1995 et l’a dirigé pendant une dizAine d’années.Ses recherches ont été menées successivement au Laboratoire d’Ecologie Numérique, à l’URA CNRS « Ecosystèmes lttoraux perturbés »,Laboratoire d’Ecologie et Ecotoxicologie, puis au Laboratoire Génie Civil et géo-Environnement (LGCgE). Elles ont porté sur l’étude multivariable des peuplements d’insectes, le couplage de méthodes géostatistiques et d’analyse multivariable, et la caractérisation des sols pollués au moyen des invertébrés édaphiques. Il a coanimé l’axe Environnement du LGCgE pendant près de 10 ans. Il est auteur de près d’une centaine d’articles scientifiques.

Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

Tribulations d’un chercheur atypique voué à la valorisation de la recherche et de la technologie (1958 – 2015)

CONFERENCE DU MARDI 17 OCTOBRE 2023 A 17 H 00
Amphi APPERT, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Francis Wallart,
Professeur émérite à l’Université de Lille depuis 2003

Résumé
Professeur Francis Wallart va présenter sa riche et exceptionnelle expeérience dans le
domaine de la recherhe et de la valorisation de la recherche et de la technologie, notamment
la création d’entreprise, le développement des appareils de mesures innovants, le
renforcement des relations recherche- industrie, et la création des centres de transfert et de
valorisation de la recherche.

Biographie
Francis Wallart a commencé sa carrière à la Faculté des Sciences de Lille en 1960 et du
CNRS en tant que Sous-Directeur du Laboratoire Propre de Spectrochimie Infrarouge et
Raman en 1974.
Il a été successivement chargé de mission Industrie au CNRS en 1979, délégué à la
Recherche et à la Technologie en 1982, Président du Pôle Universitaire Européen en 2000,
Conseiller Action Economique en 2001 au Comité Economique et Social Régional pour la
Région Nord Pas de Calais. Il est Chevalier de la Légion d’Honneur (depuis 1992).
Ses activités ont débouché sur la création de plusieurs entreprises (Coderg, Lirinord, Dilor) et
des appareils d’instrumentation diffusés dans le monde. Il a contribué d’une manière
significative au développement des collaborations recherhe-industrie et à la création des
centres de transferts, d’animation ou de valorisation de la Région.

Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

Je décide de vieillir bien

CONFERENCE DU MARDI 10 OCTOBRE 2023 A 17 H 00
Amphi Chappe, à Polytech, sur le campus Cité Scientifique

par Eric Boulanger,
Professeur de Gériatrie et Biologie du Vieillissement à la Faculté de Médecine de l’Université de Lille, Directeur d'une équipe de recherche labellisée par l’université, le CHU et l’Institut Pasteur de Lille, de même que par l'INSERM sur le plan national

Résumé
Spécialiste de la médecine et biologie du vieillissement, le Professeur Éric Boulanger estime que vieillir
n’est pas une fatalité. Les progrès des sciences médicales, biologiques et psychologiques permettent
en effet d’envisager ce processus de manière proactive et constructive. En comprenant mieux quels
sont les facteurs de risque, chacun est dorénavant en mesure d’agir pour ne pas subir. Grâce aux
progrès scientifiques, la perte d’autonomie qui apparait avec l’avancée dans l’âge n’est plus une
fatalité. Éric Boulanger prône une approche positive du vieillissement qu'il partagera avec nous lors de
sa conférence. Dans un livre optimiste intitulé « Je décide de vieillir bien » paru aux éditions Odile
Jacob, le chercheur explique quels sont les bons réflexes à avoir et les conseils à suivre pour profiter
de la vie le plus longtemps possible, une vision positive et dynamique de ce que chacun peut faire par
soi-même pour vieillir sereinement.
Eric Boulanger nous présentera également le programme tempoforme®, parcours de prévention
santé visant à repérer, évaluer et accompagner la (pré)fragilité chez les personnes avançant en âge
dans les Hauts-de-France.

Biographie
Éric Boulanger est professeur de Gériatrie et Biologie du Vieillissement à la Faculté de Médecine de
l’Université de Lille depuis 2009. Il est coordinateur du département universitaire de Gériatrie et
Biologie du Vieillissement de la Faculté. Il dirige une équipe de recherche labellisée par l’université, le
CHU et l’Institut Pasteur de Lille, de même que par l'INSERM sur le plan national. L’action d’Éric
Boulanger sur la santé est multidimensionnelle et va de la formation et éducation en santé au
repérage des fragilités réversibles afin de promouvoir un vieillissement actif pour un vieillissement
réussi. Son équipe de recherche rassemble des chercheurs fondamentalistes, des chimistes,
des enseignants-chercheurs et cliniciens des Facultés de Pharmacie et de Médecine, et des
étudiants bien sûr.


Un moment de convivialité sera offert à l’issue de la conférence

Climat : son dérèglement, une menace pour la pérennité de nos sociétés

CONFERENCE DU MARDI 13 JUIN  2023 A 17 H 00

"Climat : son dérèglement, une menace pour la pérennité de nos sociétés"

Par Pascal DEVOLDER

Amphi Appert à Polytech

Intelligence artificielle

CONFERENCE DU MARDI 30 MAI  2023 A 17 H 00

AMPHI APPERT A POLYTECH

"Intelligence artificielle"

par Philippe PREUX

Le Phlam

CONFERENCE DU MARDI 23 MAI 2023 A 17 H 00 au CERLA

"Conférence et présentation du labo PHLAM"

Présentée par Dominique DEROZIER

 

Le Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules (PhLAM) fête ses 25 ans.

Amphithéâtre Pierre Glorieux – Bâtiment CERLA

Mardi 23 Mai à 17h

Le PhLAM : laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules, est un Laboratoire majeure de notre Université. Il est né en janvier 1998 de la fusion du Laboratoire de Spectroscopie Hertzienne (LSH) et du Laboratoire de Dynamique Moléculaire et Photonique (LDMP) et Fête ses 25 ans cette année. Le laboratoire PhLAM est une unité mixte de recherche (UMR 8523), sous la double tutelle du CNRS et de l’Université de Lille.

Histoire du campus

LE MARDI 16 MAI 2023 A 17 H 00

"Histoire du campus"

par Jean-Michel Stiévenard

Amphi Appert à Polytech

Marie Curie la passion, l'abnégation, la détermination

LE MARDI 11 AVRIL 2023 A 17 H 00

"Marie Curie la passion, l'abnégation, la détermination"

par Régis Thyot

Amphi Appert à Polytech

Regard sur mouvements migratoires de la méditerranée américaine et de la méditerranée ancienne

Le jeudi 16 mars de 15h00 à 17H00

Regard sur mouvements migratoires de la méditerranée américaine et de la méditerranée ancienne

Par Françoise Marchand

Aura lieu à Pont de Bois à la salle de Séminaire IRHIS avec accueil sur le Forum

De Ada Lovelace à Alan Turing, une brève histoire du codage

Le mardi 28 février 2023

De Ada Lovelace à Alan Turing, une brève histoire du codage

Par Régis Thyot

A l'amphi Appert à Polytech

La vulgarisation scientifique à travers la BD – voyages immersifs dans nos univers : ville, eau, énergie et RSE

le mardi 7 février 2023 

La vulgarisation scientifique à travers la BD – voyages immersifs dans nos univers : ville, eau, énergie et RSE

Par Issam Shahrour

Amphi Appert à Polytech

Visualiser la vidéo réalisée par Issam qui présente la conférence de manière synthétique

Evolution de l’initiation des filles Bembas en Zambi

LE MARDI 31 JANVIER 2023 A 17 H 00

"Evolution de l’initiation des filles Bembas en Zambie" 

Par Anne-Marie Dauphin

Amphi Appert à Polytech